Exposition Zehra Dogan Morlaix

Programme

Exposition de plus de 70 originaux, majoritairement inédits, réalisés lors de la période précédant l’incarcération de Zehra Doğan, les oeuvres dites « clandestines », mais aussi pour moitié, des œuvres « évadées » plus récentes, qu’elle a créées en résistance dans la prison de Diyarbakır, malgré le fait qu’elle n’ait pas accès au matériel artistique.

Des concerts de soutien, un salon du livre, en partenariat avec des maisons d’éditions qui publient les auteurs de Turquie et du Kurdistan, trois expositions de photos, des projections de films, avec un cinéma partenaire, et dix tables-rondes sur différentes thématiques, toutes en résonance avec le travail artistique et journalistique de Zehra seront proposées. Des sujets liés aux femmes, à la géopolitique, au journalisme, aux LGBT, à la poésie kurde, et bien sûr à « l’Art comme résistance » seront au programme.

À travers l’œuvre de Zehra, cette initiative invite le public à découvrir, approfondir, rencontrer, des auteurEs, artistes, journalistes…

PAYS DE MORLAIX | Saint Martin des Champs, Plouezoc’h, Plougonver, Lanmeur, Plourin Morlaix, Kerguerwen, Brest…

LE ROUDOUR, La Salamandre, Traon Nevez, Ehpad Lanmeur, Le Dibar, Le Café Théodore, Restaurant Le Jardin Partagé…

Vous pouvez feuilleter la brochure en cliquant sur l’image suivante… Ou consulter le programme ci-dessous, ou encore visionner, enregistrer et imprimer ICI.

Türkçe | English

PROGRAMME


Inauguration

21 septembre 2018, 18h
Spectacle Carnet du Kurdistan avec Élie Guillou
Lectures de textes inédits de Zehra Doğan.
Diffusion en direct de la soirée par Meya Haber TV et Jin TV


Expositions

Les œuvres originales de Zehra Doğan
Le Roudour, 21 septembre/21 octobre

Œuvres évadées de la période clandestine, et œuvres inédites créees en prison…

Visites guidées et commentées, avant les tables rondes. Animées par Naz Oke.

Reprographies Zehra Doğan
Restaurant Le Jardin Partagé (Brest), 26 septembre/20 octobre.
Inauguration le 26 septembre 18h00, pot d’amitié festif.

Photographies de Chris T.
EHPAD Lanmeur, 5/20 octobre.
Inauguration le 5 octobre 15h30.

Photographies de Yann Renoult
MJC Morlaix, 2/20 octobre.
Inauguration le 2 octobre
17h00


Salon du livre 

du 12 au 14 octobre au Roudour, Médiathèque.

Inauguration le 12 octobre à 17h00

En partenariat avec la Librairie Dialogues, Morlaix.


Ateliers

Lecture & écriture, au Roudour, Médiathèque, animé par Laëtitia Degouys. 22 septembre.


Concerts de soutien

>> « Voix de femmes pour Zehra »
Le Dibar, 29 Septembre 20h-24h
Chants pour « ailes », vers la geôle d’Amed…
Avec Nolwenn Korbell, Éléonore FourniauColine Linder et performance artistique d’Eva Linder, artiste peintre.
Entrée 5€

>> « Musiques Solidaires »
Le Roudour, 13 octobre 20h30
Une soirée de soutien musicale exceptionnelle… 
Avec Gülay Hacer TorukTiti RobinErik Marchand,Sylvain BarouNeşet Kutaş.
Tarif : 20€, abonné-e-s 17€, -12 ans 6€
Le Roudour : Information |  Billetterie

>> « Épilogue musical »
Le Roudour, 21 octobre, 20h
Un dernier concert pour clore ce festival en solidarité avec Zehra Doğan et tou-te-s les prisonnier-e- s politiques en Turquie !
Avec Groupe Yıldız
Entrée 7€


Vente aux enchères

  • Le 21 Octobre, 14h-17h , vente de reproductions d’œuvres de Zehra et d’œuvres d’artistes pour Zehra.

Cinéma

>> Rétrospective « Mylène Sauloy »
Café Théodore, vendredi 28 septembre, 19h-22h.
Kurdistan : la guerre des filles
Kurdistan : quand le chant va-t-en-guerre
Le drôle de pays des Kurdes d’Irak

>> MJC Morlaix – 2 octobre – 19h
Rojava, utopie au cœur du chaos syrien, Documentaire sur le Rojava, en présence de Mireille Court et/ou Chris Den Hond coréalisteur/trice.

>> Soirée cinéma la Salamandre, 6 octobre 2018
Présentée et animée par Caroline Troin et Nina Chastel, Rhizômes / Bretagne et diversité

  • Les filles de feu en présence de Stéphane Breton
  • Pause apéritif
  • Zer de Kazım Öz

>> Projection 14 octobre 2018, 17 h – Le Roudour
Kavil, Film d’animation, court-métrage de 2018 de Özcan Alper, réalisateur et l’auteur Murat Özyaşar.

>> Projection 15 octobre,18h – Mairie de Plourin, Salle ronde
Roza, le pays des deux rivières, Documentaire sur la révolution au Rojava.
Jin û Jin, fiction, court métrage.
Denk fiction, court métrage.
du réalisateur, Kutbettin Cebe.

>> Projection  19 octobre 2018, 20 h – Le Roudour
Une autre montagne documentaire sur trois femmes kurdes, en présence des réalisatrices Anouck Mangeat et Noémie Aubry.


Tables Rondes


#1  Géopolitique
Turquie : A la recherche des racines du présent
22 septembre 14h-16h – Le Roudour

La Turquie était-elle vraiment une belle démocratie que Tayyip Erdoğan aurait envoyé en l’air ? Turcité, nationalisme, État-nation. Pour apporter une compréhension des racines de la crise turque, des nuisances au Moyen-Orient qu’elle génère, et des soubresauts européens qu’elle suscite. Zehra Doğan a une histoire familiale kurde qui démontre à l’envi que les régimes se sont succédés en même temps que les tentatives d’épurations ethniques en Turquie contre les Kurdes et les minorités.
« L’histoire de la Turquie au XXe siècle est une longue chaîne de violences politiques (génocide, massacres, pogroms, expulsions de masse) accomplies indépendamment des gouvernements et partis au pouvoir. La violence, la guerre contre les Kurdes, le nationalisme extrême, et la négation du génocide des Arméniens font l’unité et la cohérence de l’histoire du pays. Je chercherai à expliquer comment le génocide de 1915 et sa négation sont à la source de cette violence permanente, constamment masquée par un consensus négationniste exigé, un récit historique biaisé, et un nationalisme sacralisé. »

Intervenants :

Etienne Copeaux | Historien chercheur spécialiste du monde turc, particulièrement du nationalisme en Turquie. Site Internet susam-sokak.fr. Auteur de « Espaces et temps de la nation turque. Analyse d’une historiographie nationaliste » (CNRS Éditions), « Une vision turque du monde, à travers les cartes » (CNRS Éditions), Co-auteur de « Taksim! Chypre divisée » (Éditions Aedelsa). (France)

Hamit Bozarslan | Docteur en histoire (EHESS, 1992) et en sciences politiques (IEP, 1994). Ses recherches actuelles portent sur la sociologie historique et politique du Moyen-Orient. Auteur de « Histoire de la Turquie contemporaine « (La Découverte), « La question kurde : États et minorités au Moyen-Orient » (Presses de Sciences-Po), « Le problème kurde » (La Documentation française), « Le conflit kurde » (Autrement). (France)

Modération :
Daniel Fleury | Journaliste et rédaction Kedistan (France)


#2 Géopolitique
Témoignages du présent
22 septembre 2018 16h30 – 17h30 – Le Roudour

Dialogues avec Faysal Sarıyıldız, témoin direct des exactions commises par l’État turc dans les villes kurdes, en 2015, décrites dans de nombreuses œuvres de Zehra Doğan.

Faysal Sarıyıldız | Député du HDP pour la ville de Şırnak. Révoqué en juillet 2017, actuellement en exil en Allemagne.

Aram Tastekin | Comédien, artiste, ami de Zehra.

Présentation :
JIN TV


#3 Société
Être LGBTIQ en Turquie et au Kurdistan
23 septembre 14h-16h – Le Roudour

Le gouvernement qui est au pouvoir en Turquie ne reconnaît pas les droits des personnes LGBTIQ. Les régressions dans le domaine des droits des personnes minoritaires ont été rapides et violentes. Ces pressions politiques institutionnelles sont accompagnées de violences dans la vie au quotidien : violences physiques, symboliques, et économiques qui mènent à des meurtres qui demeurent impunis, des emprisonnements arbitraires. La répression touche toute la population et est alimentée par une réalité de guerre au Kurdistan, « légitimée » par un discours nationaliste, raciste, sexiste et religieux.

Les pressions ont aussi augmenté suite à la tentative du coup d’état de juillet 2016, et de nombreuses associations et revues sont fermées depuis par décret-loi suite à la déclaration d’état d’urgence. Malgré les intimidations, les activistes et artistes continuent d’intervenir en public, dans la littérature, au cinéma, au théâtre, dans les rues, en étant « soi », en créant par des actions individuelles et collectives. La situation des détenuEs trans, intersexes et homosexuel-le-s est particulièrement grave.

Zehra est tout autant sensible aux questions et réflexions LGBTIQ, aussi bien en tant qu’artiste que journaliste.

Echanges et dialogues :

Rosida Koyuncu | Journaliste, réalisteur/trice, auteurE, activiste LGBTIQ, kurde en exil. Il a produit « Kurneqîz », premier court métrage sur les trans en langue kurde et préparé le recueil de témoignages « Voltaçark, être LGBTI en prison ». Divers médias et Kedistan. (Suisse)

Kıvılcım Arat | Activiste LGBTIQ. Fondatrice et membre de l’Association solidarité avec LGBT Istanbul, membre de l’équipe de la « lutte contre la violence sexiste » au sein de la Fondation de la solidarité avec les femmes (KADAV) et une des représentantes du Mouvement des femmes démocratiques. (Turquie)

Vincent Guillot | Militant-e intersexe. Sociologue en études intersexes, cofondateur-trice de l’OII, Organisation Intersex International Europe. (Bretagne)

LODOTI | Local de Documentation Trans et Intersexe  (Bretagne)

 


#4 Société
Écologie Sociale : Expériences communalistes Du Rojava aux autres mondes
23 septembre 17h-19h Le Roudour

L’écologie sociale est une théorie philosophique, sociale et politique sur l’écologie mise sur pied par l’américain Murray Bookchin (1921-2006) dans les années soixante.

Elle montre les problèmes écologiques comme découlant principalement des questions sociales, notamment des différentes formes de hiérarchies et de dominations, et cherche à les régler à travers le modèle d’une société adaptée au développement humain et à la biosphère. C’est une théorie d’écologie politique basée sur le communalisme qui s’oppose au modèle actuel de production et de consommation. Elle vise la mise en place d’une société morale, décentralisée, solidaire, guidée par la raison.

Le Rojava actuellement, en est un laboratoire, puisque cette entité au Nord de la Syrie, se revendique de ce mouvement.

Cette table ronde est proposée par les militant-e-s de l’écologie sociale.

Intervenant-e-s :

Eleanor Finley | Écrivaine, enseignante, activiste et municipaliste. Elle est également membre du conseil d’administration de l’Institute for Social Ecology (ISE) et doctorante en anthropologie à l’Université du Massachusetts, Amherst. (USA)

Floreal Romero | Co-auteur du livre « Murray Bookchin et l’écologie sociale » avec Vincent Gerber. (Espagne)

Laia Vidal | Groupe de réflexion pour l’autonomie. Expériences dans les réseaux de coopératives et communalisme en Catalogne. (Catalogne)

Camille | Habitant-e de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Expériences NddL et Chiapas. (ZAD Nddl)

Modération :
Lougar Raynmarth | Militant pour l’écologie sociale. Traducteur, auteur et rédaction Kedistan. (Espagne/France)


#5 Géopolitique
Rojava : Une alternative à l’État-nation. Un processus en cours
30 septembre 15h-17h – Le Roudour

Décrire des crises serait inutile sans comprendre les processus en cours dans la région pour en sortir.

« Parler des institutions et des idées au Rojava. (Nord Syrie) c’est démontrer qu’elles ont l’ambition d’être l’opposé de l’État-nation en contestant le centralisme d’État, en reconnaissant toutes les diversités, en luttant contre le patriarcat et toutes formes de domination ou d’exploitation, avec les principes d’autonomie territoriale, d’égalité, de démocratie directe, écologie sociale et d’autogestion. C’est aussi le faire avec la distance critique nécessaire à tout soutien d’un projet d’émancipation qui nous concerne tous. »

Intervenant-e-s :

Pierre Bance | « Docteur d’État en droit ». Directeur des Éditions Droit et Société de 1985 à 2008. Auteur du livre « Un autre futur pour le Kurdistan ? » . Site Internet autrefutur.net(France)

Yann Renoult | Journaliste-photographe indépendant. Orient XXI, Médiapart, CQFD, Kedistan… participation à l’ouvrage collectif « La commune du Rojava, alternative à l’État-nation ». (France)

Modération :
Raphaël Lebrujah | Journaliste, Roj Info, membre de l’ICD, Initiative pour un confédéralisme démoctarique. (France)


#6 Société
Pas de meilleur monde sans les femmes
6 octobre 14h-17h – Le Roudour

Zehra Doğan n’est pas seulement femme par le hasard biologique. La prise de conscience de sa condition de femme au Moyen-Orient dans une société fortement patriarcale a accompagné celle d’être femme kurde et reniée dans sa culture et son existence. Son origine sociale a fait le reste, et elle a profité de son « éducation » pour engager un travail collectif contre ces oppressions multiples. Elle fut co-fondatrice de la première agence d’informations constituées exclusivement de femmes (JINHA). Elle a consacré beaucoup de temps pour faire connaître l’ignominie de Daech contre les femmes yézidies. La femme occupe une très grande place dans ses œuvres picturales.

Une présentation des conditions de vie Turquie, de la montée des violences faites aux femmes, de leur place dans le régime d’Erdoğan est incontournable. Une description de leur résistance, et notamment de la place des femmes kurdes dans cette lutte est également nécessaire. Pourquoi leurs propositions sont-elles universelles ?

Cette table ronde est proposée par Jin TV et sera relayé en direct ou en différé.

Intervenantes :

• Une journaliste de l’agence Jin News (Turquie)

• Une éditrice et membre de rédaction de la revue « Jineoloji Dergisi » (Turquie)

Modération :
Güler Yıldız | Journaliste, TV, radio et presse écrite. (France)


#7 Société
Migrant-es : Objets de marchandages
Dimanche 7 octobre 2018 • 15h – 17h

Depuis des mois, l’UE bruisse dans ses discussions de couloir de récits de naufrages de migrants, comme on parlerait de se débarrasser de chatons noirs en trop.

Chaque gouvernement européen sonde, non la mer, mais sa dite opinion publique, pour savoir si la noyade en pleine mer est la bonne solution. Au marché de l’ignominie, le migrant se vend désormais plus cher que le Grec à Bruxelles et Strasbourg.

Et pendant que chacun sonde les réactions de son extrême droite xénophobe nationale, et en tire argument autour d’une tablée européenne, des vies sont en suspend.

Le débat fait rage sur tous les plateaux de télévisions, dans l’Europe entière. Et la solution miracle à la misère du monde tiendrait derrière des « murs » et dans des « centres de tri fermés ».

Zehra Doğan dessinait en 2015 des cohortes de réfugiés de guerre…

Intervenant-e-s :

Mehdi Lallaoui | Réalisateur, auteur. (France)

SOS Méditerranée | ONG Européenne, en aide humanitaire et d’urgence en mer Méditerranée. (France)
(En attente de confirmation)

Abdulkadir Özkan | Sociologue, spécialisé sur la xénophobie et la discrimination ethnique. Travaux de terrain, avec les enfants des familles réfugiées en Turquie. (Turquie)

Camille | « Chez Jesus », Refuge autogéré.

Les utopistes en action | Association (Morlaix) 


#8 Société
Le journalisme autrement
13 octobre 15h-18h – Le Roudour

Intervenant-e-s :

Ceren Karlıdağ | Journaliste indépendante, ex éditrice de l’agence JINHA. (Turquie)

Güler Yıldız | Journaliste, TV, radio et presse écrite. (France)

Refik Tekin | Reporter photographe kurde aujourd’hui en exil, ami et compagnon de route de Zehra Doğan, notamment lors de son reportage sur le massacre des femmes yézidies, qui lui a valu le Prix de journalisme Metin Göktepe en 2015. (Allemagne)

Chris T. | Journaliste et photographe indépendant,  et sur Kedistan (France et ailleurs)

Yann Renoult | Journaliste-photographe indépendant. Orient XXI, Médiapart, CQFD, Kedistan… participation à l’ouvrage collectif « La commune du Rojava, alternative à l’État-nation ». (France)

Modération :
Daniel Fleury | Journaliste et rédaction Kedistan (France)


#9 Littérature
Continuer à écrire dans la « Nouvelle Turquie »
14 Octobre 14h-17h – Le Roudour
Table annulée, des ateliers sont proposés à la place…

Les Ateliers Autres Mondes

  • Solidarité en Pays de Morlaix : de l’intention à la pratique
  • Imaginaires féminins : femmes et commun(e)s
  • Le livre comme outil d’émancipation
  • Insuffler le poétique dans nos vies

#10 Art et Culture
Zehra Doğan : L’Art de plain-pied dans l’Histoire
21 Octobre 14h-17h – Le Roudour

Zehra Doğan est diplômée des Beaux-Arts et n’a pas fait d’école de journalisme. C’est pourtant avec trois reportages sur les femmes yézidies qu’elle obtient un prix de journalisme prestigieux comme Metin Göktepe. C’est aussi sa volonté de « sortir », comme elle le dit lors de cette distinction, qui la fait devenir cofondatrice d’une agence de presse féminine. Et c’est aussi le dessin qui prend le relais de la plume et de la caméra, quand les mots ne suffisent plus à décrire l’innommable.

Et Zehra excelle alors, tant sur sa tablette numérique, par un dessin qui va la conduire en prison, qu’avec peu de moyens, toiles, le papier journal, et même des matériaux de récupération.

Elle s’inscrit dans le présent, elle témoigne dans l’urgence, même avec ce manque de moyens. C’est chaque fois un acte de résistance… une volonté de transmission. Elle archive un réel passé sous silence, le quotidien des exactions et de l’oppression, tout autant que celui des femmes, profondément inscrit dans sa démarche. Mais ses toiles, ses œuvres sur papier, vont bien au-delà de « dessins de journaliste ». Zehra construit une œuvre picturale à part entière, pas à pas, avec et dans les conditions qui lui sont faites. L’artiste est présente à tous les stades de sa résistance.

Son œuvre atteint affectivement le public qu’il soit amateur d’art ou non. La force de son expression agit comme un gifle qui réveille, et ouvre les yeux crûment sur des vérités. Les visiteur-e-s, se questionnent, s’informent, découvrent, comprennent, et ne quittent pas l’expo indemnes.

Zehra souligne aussi : « L’Histoire est écrite par des dominants, donc elle est erronée, déformée, manquante. Par exemple, dans l’Histoire écrite de la main des hommes, le patriarcat a fait disparaître la femme de l’Histoire. Pour l’Art, c’est pareil, il faut absolument qu’on se le réapproprie… »

Peut-on classer Zehra dans l’Art contemporain ? Oui, parce qu’elle est de plain-pied dans l’histoire. Non, parce qu’elle n’en utilise pas les codes marchands, qu’elle puise en permanence dans ses racines qui font son présent, qu’elle n’est pas « hors culture », ou mondialiste universelle.
Alors inclassable Zehra ?

Intervenant-e-s :

Gianluca Costantini | Artiste activiste et journaliste graphiste italien. « Histoire de résistance ». gianlucacostantini.com (Site censuré par Erdoğan depuis trois ans). (Italie)

Niştiman Erdede | Artiste activiste, réfugié politique kurde. (Suisse)

Engin Sustam | Chercheur en sciences sociales et spécialiste de l’espace kurde. Université des Beaux-arts de Mimar Sinan à Istanbul et l’EHESS. Chercheur associé à l’IFEA d’Istanbul, Paris 8. Auteur du livre « Art et Subalternité kurde entre violence et résistance ». (France)

… d’autres invité-e-s en attente de confirmation.

Modération
Mathieu Ducoudray | Directeur de Livres et lecture en Bretagne.

Publicités